Société

Une culture à la mode ?

Culture à la mode ?  C’est une question qui se pose très bien lorsque nous parlons de viol. Ce grave fléau de société cause des ravages partout à travers l’Amérique ainsi que dans le monde entier. À cet effet, des milliers de femmes sont violées, alors serait-ce devenu une nouvelle tendance ?

Plusieurs d’entre elles sont prises avec ce lourd fardeau dont elles ne peuvent se débarrasser. Que faire si un individu s’étant fait violer et qu’il n’ose pas dénoncer son agresseur ? Pour ce faire, il faut aider ses personnes à dénoncer ce crime horrible. Être violé aujourd’hui le sera demain si rien n’est fait pour freiner ce fléau. Personne ne devrait en aucun cas réduire au silence une victime du viol, car cela brimerait la liberté d’expression et la dignité.

L’éducation sexuelle devrait être de retour dans les écoles. Cela aiderait grandement à faire comprendre aux jeunes adolescents et même aux enfants de faire la part des choses entre un rapport sexuel avec consentement face à un rapport sans consentement de deux individus. Nombreuses sont réticentes à dénoncer leurs agresseurs. Pourtant, 5% des violeurs sont inquiétés par la justice, chiffre qui est fortement dû au mutisme des victimes qui refusent de porter plainte et à la complicité des proches/parents qui ne veulent soi-disant pas jeter l’opprobre sur eux en dénonçant ces malfaiteurs affirme Savas-Asso, groupe visant à apporter un soutien aux femmes victimes de viol.

Selon un rapport d’étude de Savas-Asso, les ravages du viol sont nombreux sur une personne, cela peut évidemment amener des conséquences physiques et biologiques telles que :

Arrête là quand je te fais signe, ne va pas plus loin © L'Express.fr
Arrête là quand je te fais signe, ne va pas plus loin © L’Express.fr

Des risques de grossesse non désirée

Des lésions graves

Déchirures

Marques de violence

Des saignements et des plaies

Il peut aussi y avoir des séquelles psychologiques, le viol peut s’avérer éprouvant affirme l’association. Côté psychologique, une victime peut développer un fort sentiment de honte, d’auto culpabilité et un sentiment de saleté. En l’absence d’un suivi psychologique adapté au cas de la victime, celle-ci peut entamer une dépression et dans les cas les plus graves amener à avoir des idées suicidaires.

Les dégâts en chiffre

D’après un rapport d’étude gouvernementale fourni par le Centre de documentation sur l’éducation des adultes et la condition féminine, plus de 80% des personnes victimes d’agressions sexuelles sont de sexe féminin, dont 60% sont des enfants ou des adolescent(es) de moins de 18 ans et 40% sont des adultes.  De plus, elle affirme aussi que 70 à 85% des agressions sexuelles sont commises par des personnes connues des victimes.

Essaie moi donc pour voir © Panneau-Gratuit
Essaie moi donc pour voir © Panneau-Gratuit

Des solutions pour cette culture ?

Il en existe plusieurs, tout d’abord, les cours d’éducation sexuelle dans les écoles sont selon toute chose la base essentielle. Ensuite, il y a les campagnes de sensibilisation aux jeunes filles, mais aussi aux garçons afin de dénoncer ces actes criminels. Pour ma part, il est primordial de tout faire afin d’éradiquer ce parasite de la société. Il ne doit plus y avoir de victimes du viol, personne ne mérite une telle chose.

À l’heure actuelle, des hommes et des femmes sont en train de se mobiliser afin de dénoncer « la culture du viol ». Mais est-ce vraiment une culture ou un moyen d’adoucir la chose ? Veut-on banaliser la chose ou la rendre anodine ? C’est la question que je me pose ? Pourquoi les jeunes femmes refusent-elles de dénoncer leur agresseur ? C’est très simple, car elles ont peur du jugement sur la place publique.

Il faut cesser de réduire au silence nos victimes et les aider à sortir de leurs secrets pesant sur leur conscience. Faites comme moi et criez haut et fort : Non au viol !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s