Littérature

La Gitane et le conteur du Lys

« Une délicieuse chevelure foncée qui rappelle l'encre et un teint mat la décrivait. La gitane errait dans chaque village et ne faisait que danser et se mouvoir au son de la musique présente. Imaginez-vous ces seuls instants gracieux si elle daignait faire don de sa présence... » Une histoire littéraire pour éveiller votre imagination.

« Une délicieuse chevelure foncée qui rappelle l’encre et un teint mat la décrivait. La gitane errait dans chaque village et ne faisait que danser et se mouvoir au son de la musique présente. Imaginez-vous ces seuls instants gracieux si elle daignait faire don de sa présence… »

I-Grande-174990-la-gitane.net
La Gitane © Canevas

Imaginez-vous, mes amis, ces seuls instants gracieux, que vous pourriez voir, si elle daignait faire don de sa présence. Tous l’appelle La Gitane ou l’étrangère.

Les gens du village du Lys se rassemblèrent devant le conteur, avides, qui allait à nouveau broder une histoire captivante. Les villageois l’aimait bien et l’appelait, affectueusement, le «Conteur du Lys». Il commença son récit…

-Une délicieuse chevelure foncée qui rappelle l’encre et un teint mat la décrivait. La gitane errait dans chaque village et ne faisait que danser et se mouvoir au son de la musique présente. Imaginez-vous ces seuls instants gracieux si elle daignait faire don de sa présence.

Les gens fermèrent les yeux, certains amusés par le côté rêveur du conteur et d’autres étaient simplement curieux de savoir la suite.

  • Elle dansait. C’était son seul but, son gagne-pain selon certains admiratifs alors que pour d’autres, elle n’était qu’une gitane à bannir du village, car sa beauté et ses charmes mettaient un voile sur tous les cœurs. La jeune danseuse suscitait autant les applaudissements que la jalousie et la méprise. Bien que peu bavarde, elle écoutait tout autour d’elle et nourrissait une rancœur très vive pour les langues hypocrites. 
  • Elle choisit comme vie de traquer de riches hommes pour leur ravir leurs richesses. Lily arrivait dans une nouvelle ville ou un village et dansait. La jeune femme savait que sa beauté attirait les plus vicieux et les amoureux admiratifs et tout en faisant un mouvement, elle charmait et entraînait ces idiots dans une spirale de sensualité et de désir. Elle s’arrangeait toujours pour se faire inviter à un dîner ou une fête pour présenter un spectacle de danse…
  • Oh elle devait être sacrément jolie!!! Interrompit un spectateur

Le conteur arrêta ses gestes et regarda la personne qui l’avait interrompu pour lui signifier de se taire. Il reprit ensuite;

  • Elle savait se faire aimer et lorsqu’elle terminait son numéro durant les soirées, Lily rejoignait son hôte pour recevoir son salaire. Elle chuchotait parfois des mots, souriait et lorsqu’elle avait une chance, elle se précipitait pour tuer l’homme avec une fine lame recourbée. Ses mains étaient alors tâchées du sang de sa victime et elle continuait son voyage pour ravir le bonheur d’un autre homme.

Le conteur expira doucement la fumée de sa pipe et se tut. Il termina son récit sur cette mystérieuse fin, se leva et décida de rentrer chez lui sous le mécontentement du public.

Lorsqu’il entra dans sa maison, une femme vint l’accueillir et il l’embrassa.

  • Alors mon chéri qu’est-ce que tu as raconté aujourd’hui devant ces imbéciles ahuris?
  • Une bien belle histoire d’une gitane qui tue pour recevoir de l’argent…

La femme rit doucement et embrassa le conteur alors que ses mèches sombres glissaient de son dos.

  • Tu donnes trop d’informations Arthur. Ce n’est pas bon pour nous.
  • Et alors! J’enjolive l’histoire et lorsque tu feras semblant d’arriver dans la ville, ta réputation sera faîte Esmée. Tu pourras charmer, ruser et recueillir tout l’argent dont on a besoin pour continuer notre vie charmante. Ces benêts aiment le sensationnel ! Répondit son mari.
  • Ce que j’adore tes plans. Je suis partante pour charmer, danser, prendre de l’argent, mais avant j’aimerais bien partager des moments d’amour avec toi Arthi. Murmura son épouse. Elle le regarda passionnément et séductrice Esmée embrassa son homme tout en relevant ses jupons pour s’asseoir sur lui.
  • Tout pour ma gitane dansante. Dit Arthur en riant alors que ses mains bougeottaient sur le tissu et que ses yeux coulaient sur le physique de sa femme.

Il l’assit sur ses genoux et l’embrassa alors que dans un bruit sourd, l’argent pourpre s’échappa du tablier d’Esmée et roula sur le plancher noir comme le cœur de ce couple voleur.

0 comments on “La Gitane et le conteur du Lys

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :