Littérature

Ma Rose

« La Rose passe ainsi d’une joie à l’autre, d’une peine à une autre. Les saisons défilent et l’embellissent, puis la raidissent. »

ob_ebabd9ec2362b20144d30bee2579c220_11-p1050500
Pour l’amour des fleurs © Noviomagus

La Rose naît d’un bourgeon

Et s’épanouit comme un rayon

De sa mère, la terre, elle reçoit le travail et le rêve

Alors que de son père, le ciel, lui vient la beauté de pousser et ses larmes d’espoir

La Rose passe ainsi d’une joie à l’autre, d’une peine à une autre.

Les saisons défilent et l’embellissent, puis la raidissent

Et la Rose s’éteint en étant certaine que la vie fut fleurie

De bonheurs et d’incertains heureux et malheureux

Car au fond, le bourgeon qu’elle était savait que son chemin serait ainsi

Heureux, en vie et éblouissant

Avec ses revers terreux, sombres et malveillants.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s