cinéma

Où es-tu chère humanité ?

 

Dans la pleine lancée des Rencontres internationales du documentaire de Montréal, les documentaires s’enchaînent les uns après les autres. Chacun d’eux sont là pour nous apporter quelque chose. Cela amène un fond de connaissances et de vérités. La plupart des films amènent à se questionner sur les conditions de vie humaine sur notre chère planète. Le film Homo Sapiens suscite ce genre de réflexion. Grâce à sa grande force de frappe, cet œuvre est venu me chercher droit au cœur et c’est pour cette raison que je le recommande fortement.

La force du film provenant des bruits ambiants évoque un sentiment de malaise. Celui-ci est présent par la force du silence. Ce long métrage nous immerge dans un univers totalement différent de ce que nous sommes habitués de voir. Un documentaire au ton sobre, mais puissant qui nous questionne grandement sur l’avenir de l’humanité. Le réalisateur, Nikolaus Geyrhalter, nous démontre par ses plans fixes une image représentative de notre humanité d’ici quelques générations.

Notre humanité survivra=t=elle ? © Kiwi.Over-Blog

Homo Sapiens propose un univers proche du nôtre dans lequel l’humain est inexistant. Tournée aux quatre coins de la Terre, cette épopée apocalyptique illustre une puissance de la nature explorant des édifices à l’abandon conçus par les êtres humains. Des places publiques, des églises, des bases militaires, des écoles et des villes entières sont passés au peigne fin par une caméra attentive à la triste beauté de ces paysages déchus. Le spectateur n’a accès à aucune information. Il se laisse guider par le puissant montage à l’impact dramatique et frappant. Enfin, il est invité à ouvrir son imagination et à conceptualiser sa propre fin des temps. 

 

Ce film autrichien se concentre sur les bruits ambiants des lieux. Il fait vivre l’expérience de la mort aux spectateurs grâce au silence. Ce film fait réfléchir sur l’espoir de notre humanité dans les générations à venir. Je me questionne souvent sur cette optique humanitaire. Après le visionnement, nous arrivons à la conclusion que notre planète ne devrait pas être la victime de tous nos agissements cruels. Au contraire, si nous continuons dans cette voie, ce sera nous, êtres humains, qui en paieront le prix. La tragique beauté des lieux de ce film est d’une portée fracassante. Le réalisateur a bien choisi ses lieux pour illustrer cette possible réalité. Cela a même fait réagir certains curieux présents lors de la projection. L’absence remarquée des dialogues créée une dimension immersive.

 

Le film laisse les spectateurs seuls dans cette dimension dystopique, leur donnant la chance d’ouvrir leur imagination. Chacun des lieux apportent sa réflexion et son lot de créativité. Une église, par exemple, apporte un moment de nostalgie. Cette image permet aux spectateurs d’imaginer qu’autrefois, le temps où des gens fréquentaient ce lieu de culte est maintenant révolu.

Homo Sapiens c’est une puissance, où la nature reprend le contrôle sur ce qui lui avait été pris. L’être humain se retrouve décimé et l’univers d’apocalypse est amplifié par l’absence de dialogue. Les sons d’ambiance sont mis en valeur par les plans choisis contribuant à cet effet. Les plans sont fixes certes, mais ils parlent tous à leur façon. Une expérience à la fois enrichissante et troublante, un documentaire à voir absolument afin de prendre conscience de l’avenir de notre planète.  

un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s