cinéma

Traverser le vide 

Pour la période des fêtes, nous avons eu droit à plusieurs sorties de films au cinéma. Parmi ces films, Passagers, une histoire de science-fiction, nous transporte dans l’espace avec d’excellents acteurs dont Chris Pratt et Jennifer Lawrence. Par contre, ce voyage interstellaire ne mérite aucunement son prix à payer.

Un gouffre d’ennui 

Si ce n’est pas les acteurs étant en cause de cet ennui mortel, c’est bien l’histoire elle-même. Autant les acteurs tentent au meilleur de leur talent d’interpréter leur personnage respectif, le scénario manque cruellement de contenu. Malgré un effort remarqué de Pratt et Lawrence, l’histoire est bien pensée, mais très mal établie. Un gouffre d’ennui mortel n’amenant aucun suspense, excepté vers la fin, où nous espérons voir le personnage principal survivre. Nous sommes très loin de l’époque d’Hunger Games, où Jennifer Lawrence avait l’occasion de mettre ses talents d’actrice en valeur.

Un voyage interminable

Pendant près de deux heures, nous sommes exposés à un film manquant d’originalité et d’investissement. Des magnifiques paysages intergalactiques sont gaspillés et un talent d’acteur jeté aux ordures afin d’incarner un mélodrame romantique impertinent et de mauvais goût. L’intention du film est bonne, mais la façon dont celui-ci s’est fait réaliser laisse grandement à désirer.

Une défaillance spatiale 

Un interminable deux heures dans l’espace amène une médiocrité remarquée dans le film. L’histoire met en scène un homme en hibernation spatiale dans un vaisseau appelé le Starship Avalon, vers une nouvelle planète. Celui-ci est le seul à s’être réveillé après une turbulence causée par des astéroïdes. Ensuite, celui-ci découvre qu’il s’est réveillé 90 ans trop tôt avant la fin du voyage. Après une année entière passée seul et à discuter avec un androïde, il décide de réveiller une jeune femme aperçue dans une capsule d’hibernation. Il en tombe amoureux au premier regard. Une histoire d’amour semée d’embûches surviendra entre les deux individus. Bref, un drame romantique prévisible et médiocre.

Un amour interstellaire © AMP

 Une étoile bien attirante 

Il y a tout de même un côté positif sur le plan visuel. Les effets utilisés sont  à couper le souffle donnant ainsi envie aux spectateurs de partir à la découverte de l’espace. Malheureusement, le film ne doit pas être simplement attirant, mais se doit d’être consistant et d’apporter une bonne histoire avec du contenu.

La fin du voyage 

Enfin, Passagers ne mérite aucune éloge sur le scénario, mais peu se vanter de posséder des effets visuels et spéciaux estomaquant. Un tel massacre cinématographique a pu être allégé par l’intensité que tentait d’émettre les acteurs.  En vain, le projet à tout de même été complètement raté alors que le résultat aurait pu être meilleur. La fin de ce voyage permet de confirmer que ce film n’est absolument pas à voir. Finalement, comme on peut le dire, une bande-annonce intrigante, mais un film plus décevant que jamais.

0 comments on “Traverser le vide 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :