cinéma

Avec amour, Simon : Un cliché de trop ?

Avec amour, Simon ou bien Love, Simon  raconte la vie d’un adolescent de 17 ans gardant un grand secret… Celui d’être homosexuel. Devons-nous encore justifier cet aspect en 2018 ?Évidemment, ce film n’est pas nécessaire afin d’aider les jeunes garçons dans leur processus d’acceptation de soi. Il s’agit en effet d’un des rares films de romance homosexuelle signé Hollywood.  

L’histoire du film est bien pensée et les personnages ont tous leur place dans cette dernière. Malgré tout, était-il nécessaire de faire un film sur l’homosexualité dans la vie d’un jeune adolescent ? Bien évidemment, la réponse est non. Depuis plusieurs années, un bon nombre de films indépendants et séries télés abordent le sujet de la différence et de l’homosexualité dans notre société moderne. De plus, dans plusieurs régions du monde l’homosexualité commence à se faire accepter davantage. Il reste du chemin à faire dans certaines régions du monde certes, mais dans un monde idéal, les jeunes hommes ont moins de risques s’ils décident de s’afficher publiquement. Nous en venons au point essentiel de l’utilité de ce film. 

Le film tente d’aborder quelques sujets importants dont l’intimidation, l’homophobie et l’acceptation de soi. Les productions de ce film ont carrément passé à côté de leur objectif. En effet, nous obtenons une belle histoire finissant avec une fin joyeuse, où tout le monde semble heureux. La réalité aurait pu être mieux représentée dans ce long-métrage durant presque deux heures. Nous voyons le jeune Simon confiant qu’il cache un secret que personne ne sait. Il hésite à le dire à ses proches et tout fini par se savoir par l’entremise des médias sociaux. Le tout à cause qu’un de ses confrères de classe le faisait chanter afin d’obtenir un rendez-vous avec une fille qu’il aime bien. Un élément étant intéressant est l’utilisation de la technologie chez les jeunes. Cela donne une bonne idée de comment cela peut créer de gros inconvénients s’ils sont utilisés par des personnes malveillantes. 

L’émotion n’est pas à son comble et est pauvre. Le contenu et la profondeur des relations entre les individus sont très simpliste. Il est difficile de croire aux acteurs et ainsi de les prendre au sérieux. Simon interprété par  Nick Robinson est peu crédible dans son rôle d’homosexuel. Bien évidemment, un jeune peut être gai sans que cela ne soit apparent. Seulement, à l’écran il manque un élément crucial, celle de la vraie romance. Il est en effet difficile de croire à la sincérité des sentiments de Simon. Nous assistons à une romance purement virtuelle, chose devenue très à la mode de nos jours. Il aurait pu être intéressant de voir les deux jeunes hommes se fréquenter en secret et de voir l’évolution de leur relation tout au long du long-métrage. Heureusement, nous avons quand même droit à une belle histoire bien drôle avec des personnages différents les uns des autres. Malheureusement, il manque une part de réalité dans ce film censé ouvrir l’esprit de la société. Le fait que Simon soit gai, les gens l’acceptent très bien, mais il aurait été pertinent de montrer l’autre côté de la médaille et d’offrir une vision négative de la situation et des répercussions sur la vie des jeunes adolescents. 

Une histoire d’amour aurait pu donner une autre voie au film et d’en faire une histoire plus réaliste dont le film Call Me by Your Name, un long-métrage primé aux Oscars. Il est décevant de voir que les studios ont décidé de censurer les sujets que le film aurait à la base du mettre de l’avant. Est-il nécessaire de faire un coming-out ? Non, car nous sommes tous des êtres humains et le fait d’être gai ne fait pas parti de notre personnalité. Il s’agit d’un aspect purement sexuel et biologique n’étant pas apparent à la vue de tous. Oui, les personnalités des jeunes divergent, mais ne sont pas nécessairement déterminatives de l’orientation sexuelle. De ce fait, il est fortement vrai que peu importe l’orientation sexuelle, il est impératif de ne pas catégoriser les gens par catégorie de genres. 

Finalement, il est décevant de voir que Avec amour, Simon n’a pas rempli sa mission. Heureusement, nous avons droit à un aspect axé sur la technologie démontrant ainsi une réalité pas très loin de nous. Il est donc vrai que l’intimidation via les réseaux sociaux est devenue beaucoup plus courante dans les dernières années depuis l’avènement des appareils mobiles et des réseaux sociaux. Ce long-métrage est donc à voir pour son histoire distrayante à l’eau de rose, mais déconseillé si vous avez des attentes sociales très élevées. Love, Simon ne sera pas en mesure de vous livrez cette marchandise. 

Le film est dans les salles depuis le 16 mars 2018, vous avez donc encore la chance d’aller le voir en salle. 

Publicités

0 comments on “Avec amour, Simon : Un cliché de trop ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :