cinéma

Slenderman : La détresse psychologique

Le 10 août dernier, le Slenderman était présenté au monde entier au grand écran. Issu d’un mème internet et par la suite incarné dans un jeu vidéo, les millions de spectateurs peuvent désormais enfin craindre ce mystérieux et inquiétant personnage en salle de cinéma. 

Dans ce long-métrage, Slenderman apparaît pour la première fois au cinéma. Par contre, le film aurait été entièrement remonté en studio comme le laisse entendre plusieurs médias d’informations. Un spectateur aurait remarqué que des scènes présentes dans la bande-annonce ne figuraient pas dans le film. Les productions ainsi que Sony, le diffuseur, ont eu des conflits d’intérêts avant la sortie du film.

De ce fait, la raison émise à la presse pour justifier ce changement, serait celle du cas des deux jeunes filles de 12 ans ayant poignardé leur camarade de lycée dans les bois en 2014 aux États-Unis dans le Wisconsin, sous prétexte que le Slenderman leur ordonnait de passer à l’acte. Elles sont finalement condamnées à 25 et 40 ans d’internement en maison psychiatrique. Suite à ce drame, les studios craignaient les retombées négatives suite à la diffusion du film, si ce dernier avait été livré à sa version d’origine. Pour cette raison, le projet a été entièrement remonté pour convenir aux exigences de Screen Gem Studios, une filiale de Sony

Outre ce scandale, le scénario revu à la dernière minute est peu étoffé. Il y a un climat très lourd pouvant être ressenti en salle donnant ainsi un charme glauque au long-métrage. Il est possible d’apercevoir à quelques reprises le Slenderman, mais les personnages le mentionnent plus qu’il n’apparaît.

Il aurait été intéressant de le voir apparaître plus souvent afin de mieux comprendre ses intentions et distinguer sa silhouette à glacer le sang. En revanche, les actrices livraient un bon jeu d’acteur rehaussant l’intérêt de l’histoire. Elles montraient très bien leur détresse psychologique engendrée par l’apparition de cet horrible personnage. De plus, il n’y aucun sentiment dans ce long-métrage et un malaise se fait ressentir par la froideur de l’histoire ainsi que celle des personnages. 

Il n’y a pas beaucoup de scènes donnant des frissons, mais quelques-unes sont assez surprenantes lorsque la personne s’y attend le moins. L’histoire relève beaucoup plus du psychologique que de l’horreur. Bref, pour les amateurs de fin heureuse vous serez déçus, car cette histoire se termine malheureusement mal. 

Finalement, le Slenderman ayant vu le jour il y a une dizaine d’années aurait mérité une meilleure intrigue après tout ce temps d’attente chez les amateurs. Il s’agit d’un bon divertissement de fin de semaine pour se changer les idées, mais cela ne sera certainement pas le film d’horreur de l’année. 

Le film est à l’affiche depuis le 10 août. Bon visionnement!

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s